Facebook: La police met en garde contre les photos des enfants dans les réseaux sociaux

enfant en bas âge biffés

(Image: Image originale: Vitalinka - Fotolia.com)

Si les parents indifférents les photos post de leurs enfants sur les réseaux sociaux, qui peuvent être dangereux. alerter la police et les défenseurs de la vie privée.

"Écoutez s'il vous plaît, pour poster des photos de vos enfants visibles à tout le monde sur Facebook et co. Merci!" L'appel de la police Hagen électrifié les utilisateurs de Facebook. Une chose en particulier a eu à l'esprit les médias sociaux commissaire Tino Schäfer avec elle: les parents devraient tout simplement pas distribuer des photos de leurs enfants. Ils pourraient tomber dans les mauvaises mains. "De nombreuses images non protégées après et sans entraves de leurs enfants, en partie Nackedei ou sur la bicyclette de l'enfant, portant seulement. Maillot de bain"

sans cesse embarrassant

Article en part par email, Facebook, Google+, Twitter ou

Même avant de fixer les images de bonne réputation, la police a mis en garde. Les parents pourraient avoir des ennuis avec leurs enfants plus tard, quand ils pouvaient encore trouver après des années de photos d'enfants sur le net. "Vous trouverez peut-être aujourd'hui doux les photos, votre enfant, ils sont en quelques années, mais sans cesse embarrassant"Met en garde contre Shepherd. Il pousse le surf professionnel et privé encore une fois sur les parents qui laissent leurs enfants de gentillesse pure tous les avertissements ignorés.

Des millions d'utilisateurs de Facebook a atteint l'appel. Environ 200.000 étaient occupés à se rapprocher. La plupart trouvent l'action a réussi. On écrit: "Enfin quelqu'un. Mon fils a trois ans et sera ici pendant des années à voir. Quand vous considérez ce que montrent tout de nos jours les mères. Dès la première échographie à la naissance tout est partagé avec le public. Épais comme la police Hagen." Le commissaire est d'avis que de nombreux parents peuvent maintenant repenser leur comportement.

Appeler la police Hagen (Photo: Facebook Police Hagen)

Pas de photos de nu

Liens connexes

  • Police Hagen sur Facebook
  • Situation du LKA NRW sur la cybercriminalité en 2014 (PDF)
  • des conseils de la police sur "Sécurité des enfants sur le Net"
  • Privatspäreneinstellung sur Facebook

La police de l'Etat Rhénanie du Nord-Westphalie peut bien comprendre l'appel. "Les parents qui ne sont pas aussi netzaffin ne connaissent pas les conséquences de leur commerce"Le porte-parole a déclaré Frank Scheulen. En aucun cas, nude photos ou des photos de la plage, être affiché sur la table à langer ou la baignoire. "Ils évoquent des désirs. Il y a une clientèle qui regarde ces images." En particulier, les pédophiles chercheraient spécifiquement pour ces motifs, et ils continuent de se propager. Si donc une seule fois les images étaient sur leur chemin sur le net, vous perdez le contrôle. Même si la diffusion sur Facebook sera limitée au cercle d'amis, on ne pourrait jamais faire en sorte que les photos n'atterri ailleurs. Même si elles sont supprimés de votre propre site.

"Il est important, traiter de façon autonome et en toute confiance avec les réseaux sociaux"Dit Scheulen. Il serait préférable d'omettre simplement des images ou préfèrent photographier les enfants à la promenade automnale de l'arrière pour définir une image neutre.

huitième des droits de l'enfant

Le bloc-NRW DPO Helga soutient l'action Hagen. Les citoyens devraient réfléchir à deux fois sur les informations personnelles qu'ils publient sur les réseaux sociaux ou ailleurs sur Internet. Les parents doivent être particulièrement attention à la protection des droits individuels de leurs enfants mineurs, d'autant plus que vous cédez les droits d'image à la société lors de la publication des photos sur Facebook.

L'action de la police à Hagen Facebook n'a pas été le premier succès. temps de berger mis en garde contre de menacer les enfants avec la police. Cela provoque une image du mauvais flic. Le temps, le commissaire a averti des photos de vacances. Auparavant, la boîte aux lettres encombrée ont signalé des cambrioleurs que personne n'était à la maison; aujourd'hui en prenant sur Internet. (Wolfgang Dahlmann, dpa) /(KEH)