Racer: Airbus et le DLR travaillent sur hélicoptère à grande vitesse avec des zones à revenu double pont

Airbus travaille sur hélicoptère à grande vitesse

(Photo: airbus.com)

Airbus a présenté au salon de l'air dans Le Bourget un hélicoptère, qui devrait être non seulement rapide mais aussi rentable.

Airbus veut produire un hélicoptère qui doit être rapide plus de 400 km / h. Le concept de l'avion Racer appelle la compagnie a présenté au salon de l'air dans Le Bourget. Le nom est un acronyme de Rapid et rentable Rotorcraft. Autrement dit, l'hélicoptère ne doit pas seulement rapide, mais aussi rentable. Pour cela à un "Mode Eco" assurer, dans lequel un moteur doit être partiellement entraîné électriquement, ainsi que d'une conception optimisée en poids. Le démonstrateur sera construit en 2019 et soulevez la première fois la 2020e

hélicoptère Normalement voler des vitesses allant jusqu'à un maximum de 350 km / h. La société américaine Sikorsky X2 a atteint 416 kmh en 2010, avec son prototype. Le projet a été arrêté un an plus tard.

"L'efficacité aérodynamique et de la consommation"

En plus des hélicoptères habituels rotor principal du coureur a deux zones de revenu à deux étages pour fournir la propulsion supplémentaire en croisière. montés aux extrémités des ailes hélice pour fournir la poussée vers l'avant pour des vitesses élevées. "Ce concept flexible offre l'utilisation d'un large éventail de scénarios de mission où verticale décollage et l'atterrissage, une vitesse de croisière élevée et l'efficacité aérodynamique et la consommation sont en demande", Le Centre allemand de recherche aérospatiale annonce (DLR), qui a travaillé sur le concept. Cela était particulièrement vrai pour la médecine d'urgence pour attendre le sauvetage de l'air et la Geschäftsflug- et de l'exploitation des compagnies aériennes.

Image 1 9

concept hélicoptère Airbus Racer (9 photos)

Au salon aéronautique du Bourget, Airbus a montré un modèle de la course.
(Photo: dlr.de)

DLR a analysé les propriétés acoustiques du démonstrateur d'hélicoptère pour diverses conditions de vol par son propre compte. "Les conditions de vol identifiées à faible niveau de bruit aidera Airbus hélicoptères et les opérateurs à développer des profils de vol avec des effets sonores minimum sur les résidents"Thorsten Schwarz explique de l'Institut DLR Aérodynamique et Flow Technology à Braunschweig. La recherche a été menée conjointement avec le centre de recherche aéronautique et spatiale française ONERA dans un projet de partenariat avec le projet européen Clean Sky 2 - opéré Airframe. Le ONERA pour la conception de l'hélice et le stabilisateur vertical a été responsable, alors que l'analyse acoustique a été réalisée conjointement par le DLR et l'ONERA.(ANW)